Pour sortir de l’ombre la relation entre l’exécutif et l’administration, je publie mes candidatures de DGS !

 

De nombreuses annonces d’emploi de DGS font apparaître que le top manager de la collectivité est appelé à participer à la définition des orientations stratégiques de la collectivité. Cela n’est pas très surprenant puisque le DGS participe généralement toujours au bureau municipal, communautaire ou exécutif… Cependant, on peut en tirer des conséquences sans doute plus inattendues pour les élus comme pour les personnels : ainsi en ai-je conclus qu’il était logique et responsable de publier mes candidatures de DGS. En effet, puisque le DGS est choisi par l’exécutif pour participer à la définition des orientations majeures de la collectivité, ses motivations méritent d’être connues du public et même plus que les candidats aux élections qui n’accèdent pas au niveau exécutif… Du coup, les personnels ont accès à la lettre de candidature de leur futur supérieur hiérarchique potentiel !
Dans l’article publié sur medium j’insiste sur l’effet du principe même de sortir la candidature de la confidentialité : cela en change la nature ! Le candidat DGS ne s’adresse plus exclusivement à l’autorité territoriale, mais à toutes les personnes potentiellement intéressés par le recrutement. Étonnante sans être interdite, mon choix de publier s’appuie sur une réflexion approfondie de la crise démocratique. Il s’agit d’encourager le citoyen à être plus actif, et sortir de l’ombre la relation entre l’administration locale et les élus pour le public est l’élément clé. Pas sûr que cette voie séduise tout de suite beaucoup élus et de DGS… Mais les agents seront-ils curieux, indifférents ? Est-ce que, vous, vous voudriez de ma candidature ? Vous pouvez aller la voir !

Suivez-nous sur: